Vineuil en Transition

Accueil » Posts tagged 'Sensibilisation'

Archives de Tag: Sensibilisation

Quelles solutions locales aux enjeux climatiques et environnementaux ?

C’était le thème de la soirée participative organisée par Vineuil en Transition le 31 janvier 2020 à la salle des fêtes de Vineuil.

Cette soirée s’est déroulée en 3 temps :

Près de 130 personnes étaient présentes dont de nombreux membres d’institutions ou d’association : la Région, Agglopolys, la commune de Vineuil, des candidats à l’élection municipale de Vineuil et Vendôme, l’AMAP de Vineuil, l’AMAP de Mer, Vineuil Environnement, Vineuil Patrimoine, les Colibris 41, Extinction Rebellion Blois, école des Girards, Collège Marcel Carné, Fleurs et Vie, Jard’un pour tous, Brin de paille (réseau de permaculture), Résistance climatique, Val de Cher en Transition, Greniers de Vineuil, Mont Demain, Blais’watt, Energies vendômoises, Energie Partagée, Enercoop, La Gabarre du Loir-et-Cher (monnaie locale), CDPNE, Vélo 41…

Les grandes lignes de la conférence de Gildas Véret

D’après Gaël Giraud, chef économiste de l’AFD (Agence Française de Développement) et prêtre jésuite, « Il y a une urgence à prendre conscience de la gravité des enjeux qui sont devant nous. » et « Si on ne fait rien, on avance vers des décennies qui vont être littéralement catastrophiques pour une bonne partie de l’humanité dans les pays du sud. ».

Pour maintenir le réchauffement climatique sous les 2°C à l’horizon 2100 (et limiter ainsi les impacts du dérèglement climatique), il faudrait que chaque habitant de la planète n’émette pas plus de 2 tonnes de CO2 par an. Or, un français émet en moyenne près de 12 tonnes de CO2 par an (environ 2,4 t pour notre alimentation, 2,7 t pour notre logement, 2,9 t pour nos déplacements, 2,6 t pour nos biens de consommation et 1,5 t pour les services publics).

La solution est donc simple : il faut très rapidement diviser par 6 nos émissions de GES (gaz à effet de serre) autrement dit, faire rentrer 1m20 (12 tonnes) dans 20 cm (2 tonnes).

C’est même devenu un objectif officiel depuis l’adoption par la France en 2015 de la Stratégie Nationale Bas Carbone intégrée à la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Pourtant, les actes de nos dirigeants sont toujours à l’opposé des engagements pris que ce soit ceux du Protocole de Kyoto de 1997, du facteur 4 validé par le Grenelle de l’Environnement de 2007 ou ceux de la COP 21 de 2015. Et, de fait, nos émissions de GES continuent à augmenter.

Inutile de rêver à une source massive d’énergie décarbonée qui viendrait nous sauver la mise, elle n’existe pas. Nous ne couperons pas à une diminution drastique de notre consommation, en premier lieu d’énergie.

Mais, on peut vivre parfaitement heureux dans un monde décarboné. Pour preuve, plusieurs membres de Résistance Climatique, dont Gildas et son épouse, ont réussi à descendre en dessous de la barre des 2 tonnes de CO2 émises par an et ne s’en portent pas plus mal. Pour y arriver, ils ont pris 3 engagements principaux :

  • ne plus prendre l’avion et rouler moins de 2 000 km/an en voiture ;
  • se nourrir d’aliments 100 % bio, locaux, de saison, en mangeant de la viande 1 à 2 fois par mois au plus ;
  • ne plus acheter d’appareils électroniques neufs.

En plus, les membres de Résistance Climatique incite chacun à peser sur les institutions (Etat, collectivités, entreprises…) pour qu’elles respectent l’engagement de la France de diviser par 6 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Les changements à mettre en place peuvent paraître inatteignables. Gildas reste cependant persuadé que chacun peut trouver les solutions les mieux adaptées à sa situation. L’important est de se mettre tout de suite en chemin, car les changements à mettre en œuvre ne peuvent pas se faire du jour au lendemain.

Dans ce contexte, la permaculture et des mouvements comme les villes en Transition sont des outils qui peuvent nous aider individuellement et collectivement sur le chemin d’un avenir décarbonné et heureux.

Quelques unes des propositions des citoyens faites au cours des ateliers de réflexion

Alimentation

  • Soutenir le développement des circuits courts : Amaps, magasins de producteurs… ;
  • Étendre les zones agricoles protégées à un maximum de commune ;
  • Créer des régies municipales avec des maraîchers salariés pour fournir les restaurants scolaires…

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur l’alimentation.

Biodiversité

  • Favoriser l’implantation/le maintien de haies champêtres partout ou c’est possible ;
  • Limiter au maximum l’imperméabilisation des sols ;
  • Prendre en compte des critères environnementaux dans les projets d’aménagement locaux…

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur la biodiversité.

Énergie

  • Mener une campagne d’isolation des bâtiments publics ;
  • Organiser/participer à des concours d’économie d’énergie (à l’image du défi familles à énergie positive) ;
  • Produire localement de l’énergie renouvelable via, par exemple, des collectifs citoyens comme Blais’Watt ou Energies Vendômoises

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur l’énergie.

Mobilité

  • Favoriser le covoiturage local grâce à un site web ou une application dédié ;
  • Développer les transports collectifs avec de plus petits mais plus fréquents ;
  • Elargir la subvention de l’agglomération aux vélomobiles ou vélos-cargo

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur la mobilité.

Propositions sur la mobilité

MobilitésAnimation : Djamal et Sylvain de Vélo 41.

Scribe : Adèle de Vineuil en Transition.

13 personnes ont participé à cet atelier dont une majorité n’habitant pas Vineuil.

Les propositions du Pacte pour la Transition

  • Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité de transports en commun sur le territoire ;
  • Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) dans l’espace public ;
  • Limiter la place des véhicules les plus polluants et des voitures individuelles en ville ;
  • Développer une logistique urbaine du transport des marchandises adaptée aux caractéristiques de la commune.

Les propositions d’actions locales de l’atelier Mobilités

Sensibiliser le grand public

Développement des transports alternatifs à la voiture individuelle

  • Créer un site web ou une application dédié au covoiturage local (organisé par les collectivités) avec un système de sécurité (présentation en mairie du permis de conduire et carte d’identité) ;
  • Créer une aire de covoiturage à la Patte d’oie (2 existent à Vineuil) ;
  • Développer les transports collectifs avec de plus petits mais plus fréquents et envisager la gratuité du transport collectif (comme c’est le cas dans une trentaine de villes en France) ;
  • Développer des navettes entreprises (qui pourraient être financées par la contribution patronale pour le transport local) et/ou inciter les entreprises locales à organiser le co-voiturage de leurs salariés. Pour Vineuil, la navette et / ou l’organisation du co-voiturage pourraient être étudiées avec un regroupement des entreprises de la zone d’activité ;
  • Développer des transports scolaires en vélobus et/ou pédibus ;
  • Elargir la subvention de l’agglomération aux vélomobiles ou vélos-cargo. Ces véhicules permettent de répondre aux besoins de familles, sont plus confortables, plus rassurants et offrent un volume utile pour le transport de bagages. En prime, les vélomobiles permettent de se déplacer à l’abri du froid et de la pluie.

Propositions sur l’énergie

Energie

Animation : Dominique d’Énergies Vendômoises.

Scribe : Cyril de Vineuil en Transition.

Participants : 10 personnes.

Les propositions du Pacte pour la Transition

  • Mener une politique de sobriété, d’efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public
  • Mettre en œuvre une démarche territoire à énergie positive ou plan climat citoyenne ambitieuse, en réduisant au maximum les consommations d’énergie et en développant la production et la consommation d’énergie renouvelable notamment citoyenne
  • Soutenir les rénovations à haute efficacité énergétique en accompagnant en particulier les ménages en situation de précarité énergétique

Les propositions d’actions locales de l’atelier Énergie

Rappel : la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas ! La priorité doit donc être la sobriété et l’efficacité énergétique.

Mener une politique de sobriété, efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairages publics.

  • Mener une campagne d’isolation des bâtiments publics (au sud contre la canicule pour éviter l’utilisation de climatiseurs l’été, au nord et en toiture pour limiter les besoins de chauffage l’hiver) ;
  • Multiplier les habitats avec des espaces communs (comme les Patios Vinoliens par exemple). Cela permet de limiter les surfaces à chauffer.

Mettre en œuvre une démarche territoire à énergie positive ou plan climat citoyenne ambitieuse, en réduisant au maximum les consommations d’énergie et en développant la production et la consommation d’énergie renouvelable notamment citoyenne.

  • Mettre en place des centrales d’énergie locale, généraliser les panneaux solaires, mutualiser les onduleurs. Prendre exemple sur des territoires à énergie positive : 100 toitures à Dordives, Collectif Vendômois ;
  • Produire localement de l’énergie renouvelable, la revendre à Enercoop ou autre, partager les bénéfices dégagés ou les réinvestir dans de nouveaux projets (exemple des collectifs Blais’Watt et Energies Vendômoises) ;
  • Proposer l’isolation, la rénovation en même temps que la pose de panneaux photovoltaïques ;
  • Gérer la filière bois de chauffage local. Créer une entreprise de réinsertion pour récupérer les sciures, les copeaux des scieries, des menuiseries, valoriser en combustible, broyer, transformer en bois énergie ou en panneau. Proposer des poubelles à bois près des containers et des compostes collectifs ;
  • Organiser/participer à des concours d’économie d’énergie (à l’image du défi familles à énergie positive) ;
  • Fabriquer des moteurs Stirling.

Soutenir les rénovations à haute efficacité énergétique en accompagnant en particulier les ménages en situation de précarité énergétique

  • Former une cellule d’expertise d’efficacité énergétique (collectif citoyen ou association indépendante) pour proposer aux propriétaires de l’information fiable, de mutualiser des études de travaux, les financements, les achats de matériaux ;
  • Coordonner des chantiers participatifs aux côtés de professionnels du bâtiment spécialisés pour l’installation de matériaux biosourcés, suivi des chantiers, comptes rendus des travaux effectués avec évaluation qualitative, promotion des artisans répondants aux meilleurs critères, RGE, locaux, pose durable ;
  • Achat mutualisé d’une caméra thermographique permettant de localiser les sources de déperdition de chaleur sur les bâtiments.

Pour allez plus loin : Adil espace infos énergies 41, CLER réseau pour la transition énergétique, ISOLE TOIT mais pas tout seul, Twiza, Compagnons bâtisseurs Centre-Val de Loire

Propositions sur la biodiversité

Biodiversité

Animation : Catherine de Fleurs et Vie et correspondante locale de l’association Brin de paille et Alphée du CDPNE, également membre de l’association Jard’un pour tous.

Scribe : Christelle de Vineuil en Transition.

Participants : 6 personnes dont 2 membres de Vineuil Environnement.

Les propositions du Pacte pour la Transition

  • Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire ;
  • Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales sur le territoire ;
  • Protéger la ressource en eau, en assurer une meilleure qualité et un accès garanti à toutes et tous, en la considérant comme un bien commun ;
  • Contribuer à la fin des projets et infrastructures qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre et font reculer la biodiversité.

Les propositions d’actions locales de l’atelier Biodiversité

Après que chacun ait eu l’occasion de donner sa définition du mot « Biodiversité », différentes idées ont été proposées afin de « faire cohabiter toutes les espèces pour aider tout le vivant à ne pas disparaître », soit directement par les participants, soit après une discussion autour d’une des propositions du pacte de la transition.

En urbanisme, le réseau écologie et écopaysager est divisé en 4 trames : la VERTE pour les espaces verts et plus largement l’ensemble du couvert végétal, la BLEUE regroupant les cours d’eau et zones humides, la BRUNE pour la continuité des sols souterrains et en surface et la NOIRE correspond aux corridors écologiques caractérisés par une certaine obscurité et empruntés par les espèces nocturnes. L’objectif est de maintenir et reconstituer un réseau d’échanges pour que les espèces animales et végétales puissent, comme l’homme, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer… et assurer ainsi leur cycle de vie. Les propositions retenues sont classées selon ces 4 trames

Trame VERTE

Proposition d’actions à destination des municipalités :

  • Former les agents techniques aux bonnes pratiques en faveur de la biodiversité.
  • Implanter des espèces comestibles pour l’homme et pour les animaux dans espaces verts publics, par exemple, l’arbre aux faisans, des espèces mellifères comme le lierre par exemple, des espèces résistantes à la sécheresse (certaines pépinières se sont spécialisées dans les petites fruits et anciennes variétés, comme la pépinière du Bosc).
  • Végétaliser les toits municipaux pour augmenter le couvert végétal tout en assurant une bonne gestion de l’eau. Le Prieuré est une entreprise locale spécialisée dans ce domaine ;
  • Généraliser à tout le territoire l’implantation de haies champêtres comme c’est prévu dans le PLU pour le quartier des Paradis avec un minimum de variétés et en proposant une liste d’espèces de végétaux.
  • Interdire le remplacement des haies par des palissades (à intégrer dans le PLU) et mettre en place des sanctions financières utilisées pour réimplanter des végétaux ;
  • Subventionner l’entretien des haies et/ou à l’achat de végétaux, à l’instar des subventions pour les rénovations de façade, en imposant une liste d’espèces végétales favorisant la biodiversité ;
  • Planter des arbres selon le principe « une naissance ou un nouvel arrivant = un arbre planté » ;
  • Créer un label « Commune la plus arborée » ou obtenir un label existant ayant une action en faveur de la biodiversité ou de l’environnement (Le pavillon bleu, Biodiversité pour tous, label national Ecoquartier…).

Proposition d’actions à destination des citoyens :

  • Créer des brigades vertes composées de bénévoles, personnes en insertion, services civiques qui aideraient à la plantation et à l’entretien (Les Chantiers Jeunes pourraient peut-être échanger leurs services contre un repas ou une animation comme ils le font déjà avec des associations) ;
  • Implanter des haies sèches, alternative aux haies champêtres, pour délimiter les parcelles ou zones du jardin. L’usage des haies sèches, appelées aussi haie de Benje, permet de créer un habitat pour la faune et de réduire les voyages à la déchetterie ou l’usage du broyeur.

Rappel des bonnes pratiques en faveur de la biodiversité aux particuliers et collectivités :

Ne pas faucher avant la floraison ;
Laisser aux végétaux le temps d’atteindre une maturité suffisante pour qu’ils produisent fleurs/graine/fruits avant de les faucher/tailler ;
Maintenir les haies champêtres composées de plusieurs variétés ;
Laisser dans les aménagements des espaces verts des zones naturelles et sauvages ;
Privilégier l’implantation des végétaux à l’automne plutôt qu’au printemps pour leur bonne reprise ;
Proposer, entre autres aux propriétaires de terrains, une liste des végétaux à privilégier et les adresses des pépiniéristes locaux) ;
Donner un contact pour ceux qui n’arrivent plus à entretenir leurs espaces verts pour les aider à trouver une autre solution que l’arrachage des végétaux.

Trame BLEUE

  • Améliorer la qualité de l’eau en rappelant aux propriétaires riverains des cours d’eau leurs obligations et en les conseillant : nettoyage et entretien des berges et du cours d’eau, implantation d’espèces nettoyantes telles que les massettes ou Typha, appel aux brigades vertes pour aider à l’entretient des berges ;
  • Accompagner le projet de Vineuil Patrimoine pour la mise en place d’une promenade en bord de Cosson en incitant les propriétaires riverains à laisser un passage.

Trame BRUNE

  • Limiter au maximum l’imperméabilisation des sols, par exemple, en végétalisant les nouveaux parkings ou parkings en réfection (comme à l’Agl’eau) et toutes les zones où cela est possible (zones de cheminements piéton…).

Trame NOIRE

  • Demander l’extinction de l’éclairage public plus tôt en fonction de la localisation.
    L’extinction de l’éclairage publique à 23h est, par exemple, déjà trop tardive pour les chauves-souris. Le CDPNE mènera des actions à ce sujet en 2020. Les communes peuvent se faire accompagner pour des diagnostics et mises en place d’actions ;
  • Interdire le fonctionnement du robot tondeuse la nuit pour protéger les animaux nocturnes.

Propositions d’actions transversales

  • Prendre en compte des critères environnementaux dans tous les nouveaux projets d’aménagement (émissions de GES, impact sur la biodiversité,…) ;
  • Inclure des critères environnementaux dans l’attribution des subventions aux associations (comme l’usage de verres réutilisables, le tri des déchets, la pratique du co-voiturage…).

Compte-rendu du Comité de Pilotage du 17 novembre 2019

Ordre du jour :

L’ordre du jour était ouvert. Les sujets abordés ont été :
  • Vente de légumes
  • Incroyables Comestibles
  • Prochaine AG
  • Action de sensibilisation du 31 janvier 2020
  • JVDD
  • Verger Pédagogique

Étaient présents :

  • Ordre du jour évoqué spontanément !
  • Adèle
  • Arnaud
  • Christelle
  • Cyril
  • Hélène
  • Julien
  • Philippe
  • Yannick

Vente de légumes

Vente au collège le 21 novembre (400 kg commandés).
Vente à l’école des Girards prévue fin janvier.

Incroyables Comestibles

Soirée prévue le 29/11 à 19h aux Greniers de Vineuil.
Invitation avec un ordre du jour envoyé aux adhérents de VeT, anciens adhérents et les propriétaires de jardinières.
Pour cette soirée, Yannick et Philippe réalisent un document explicatif à l’attention des membres actuels et futurs du mouvement.

Prochaine AG : le dimanche 15 décembre aux Greniers de Vineuil

Présentation :

  • de la comptabilité ;
  • des différentes actions de VeT en 2018-2019 ;
  • des projets futurs ;
  • renouvellement des membres du Comité de Pilotage (Arnaud, Fabien et Philippe sont sortant après 2 mandats).

Christelle réserve la salle et envoie l’invitation.

Action de sensibilisation : soirée du 31 Janvier 2020

Thème: « Quelles réponses aux enjeux climatiques et environnenmentaux ? » (La Permaculture, l’agroécologie, les circuits courts, l’éducation …) : sur Vineuil et Agglopolys

  • première partie : intervention de Gildas Veret Ingénieur des Mines de Paris spécialisé en Sciences de la Terre et Environnement ;
  • deuxième partie : forum ouvert avec constitution de différents groupes (1 animateur par groupe) qui discuteront chacun sur un thème « sorti »du pacte de la transition.

Objectifs : fédérer – faire venir des politiques – faire des propositions pour les municipales de Vineuil

Pour la communication de cette soirée :

  • avant les fêtes: facebook
  • aux vœux du maire le 18/12 à 18h30: distribution de flyers (réalisation par Yannick et Philippe)
  • en Janvier, flyers à la bibliothèque, chez les commerçants
  • mi Janvier, affiches à la Chrysalide, sur les ronds points

Journées Vinoliennes du développement durable

VeT a proposé de faire participer le Cinécyclo qui a été contacté par la mairie. En attente de leur réponse.

Verger Pédagogique

Pas de plantations avant que le problème de l’eau ne soit réglé (des cuves doivent arriver en décembre). La réalisation d’une analyse physico-chimique du sol a été validée.

Prochain CdP

  • le 12/01/2020 à 17h
  • Organisateur : Philippe
  • Maître du temps : Julien
  • Scribe : Jessica

Comité de Pilotage du 4 août 2019.

Dimanche 4 août 2019 a eu lieu un Comité de Pilotage auquel ont participé David avec un ami, Julien, Cyril, Frédéric, Christelle, Hélène, Louisa, Philippe et Yannick.

Voici les différents sujets abordés:

  • La mobilité douce:

Une carte collaborative a été proposée par Adèle au mois de mars afin de répertorier les points d’amélioration concernant les bandes et les pistes cyclables.

Notre objectif:  encourager, faciliter, sécuriser les trajets en vélo afin de réduire l’utilisation de la  voiture au-delà des trajets « loisirs ».

Nous décidons: créer un événement lors des Journées Vinoliennes du Développement Durable autour du vélo avec l’association Vélo 41.

Qui pilote ce projet ? : à définir!

 

  • L’implication de VeT dans les écoles

Adèle, qui est élue au Conseil d’école des Girards, a lancé l’idée d’une fête d’école « éco-responsable ». D’autres parents d’élèves ont commencé à travailler sur cette idée.

Notre objectif:  sensibiliser les enfants, les parents et les enseignants sur les questions environnementales autour de l’alimentation, la consommation, le gaspillage …

Nous décidons: proposer aux parents d’élèves d’associer VeT à cet événement et leur proposer de s’associer aux ventes de légumes et de plants. Nous décidons de contacter également les parents d’élèves du collège pour leur faire la même proposition concernant la vente. Il est prévu deux ventes de légumes (après les vacances de la Toussaint et de février) et une vente de plants (en mai).

Qui pilote ces projets ? : probablement Adèle, Frédéric et Marion.

 

  • La réorganisation du Verger pédagogique et du Jardin partagé

Yannick propose que nous rédéfinissions une organisation pour le verger et le jardin.

Notre objectif: développer une « zone à partager » avec une production de fruits et de légumes.

Nous décidons: Philippe doit constituer un « noyau dur » de personnes qui s’engageraient à gérer le Verger (en particulier de juin à septembre!). Yannick doit faire de même pour le Jardin.

Nous décidons également de faire l’acquisition de 20 cuves de 1000 L et de mettre en place un système d’irrigation pour nous assurer une certaine autonomie en période de restriction.

David doit contacter l’association Sémouraï pour étudier la possibilité d’implanter une parcelle de forêt dense.

Qui pilote ces projets ? : Philippe et Yannick.

 

  • Les Incroyables Comestibles

Notre objectif: développer des « zones de nourriture à partager » partout où cela est possible.

Nous décidons: poursuivre l’implantation de jardinières malgré les difficultés liées à la sécheresse et répertorier les zones à planter.

Qui pilote ce projet ? : Yannick.

 

  • L’organisation d’un ou plusieurs événements autour des enjeux environnementaux et climatiques

Notre objectif: sensibiliser les citoyens, les associations et les élus aux enjeux environnementaux et climatiques et inciter les futurs candidats à s’engager sur certaines propositions.

Nous décidons: organiser un ou plusieurs événements d’ici les élections municipales.

Qui pilote ce projet ? : Yannick.

 

  • La validation des comptes

Notre objectif: avoir la possibilité d’investir dans du matériel et d’organiser des événements.

Nous décidons: demander une subvention à la municipalité.

Qui pilote ce projet ? : Christelle.

La NR parle des Incroyables!

Allez voir l’article de la Nouvelle République sur l’incroyable rencontre  en cliquant ici.

Une rencontre incroyable!

Vendredi 5 octobre 2018 à 18h30 a eu lieu une rencontre des Incroyables de Vineuil, ce fut forcément une rencontre incroyable!

Les Incroyables Comestibles ont été lancés à Vineuil en mars 2017, les premières jardinières fabriquées chez Jessica et Jérôme ont été installées au printemps de cette même année.

Lancement IC - A la Une

Ce mouvement de la transition citoyenne des territoires parti d’Angleterre en 2006, mobilise des milliers de personnes dans plus de 500 communes en France. Il a également un rayonnement planétaire puisqu’il est présent dans 25 pays, sur tous les continents.

 


Cela commence, la plupart du temps, par l’installation de jardinières (18 à Vineuil aujourd’hui et 10 en cours d’installation). Puis, si le mouvement prend de l’ampleur ou si certaines personnes en ont l’envie, des plantations peuvent apparaître sur certains parterres, sur certaines zones de pelouse, dans certains parcs.

 


Vendredi, étaient réunis Michel, Bernard, Jean-Claude, Cyril, Dominique, Julien, Yannick, Adèle, Samuel, Monique, Hélène. Sans oublier les enfants: Elsa, Lucie, Thibault, Thomas, Adèle, Louisa et Elie.

Une question a porté sur la manière d’expliquer ce mouvement à ses voisins. La fête des voisins est sans doute le moment idéal pour en parler. L’affichette « Nourriture à partager » pourrait être remodelée de façon à avoir un aspect moins formel (avec des abeilles par exemple).

Les jardinières ont été diversement accueillies, pour certains il n’y a quasiment pas eu de cueillette, pour d’autres le succès est réel. La réticence à cueillir dans une jardinière (est-ce privé? Qu’est-ce qui a été mis dedans? etc…) pourrait être levée par l’installation d’un bac à côté avec les légumes à partager, par l’installation d’étiquettes indiquant ce qui est planté.

Pour ce qui est de l’irrigation et des légumes à planter, les échanges ont apporté des débuts de solution (installation d’oyas, planter en lasagne, utiliser des bouteilles en plastique et en verre, planter des fleurs comestibles …)

Une idée a été lancée: organiser une « randonnée des jardinières » pour se rencontrer et échanger sur les différentes façons de faire.

Affaire à suivre…

Inauguration du Verger pédagogique

Le Verger pédagogique a été officiellement inauguré lundi 9 avril 2018 !

A cette occasion, le maire de Vineuil a pu dévoiler un panneau explicatif de ce lieu. Outre le Conseil municipal, étaient également représentés le Conseil régional et le Conseil départemental.

De nombreux représentants d’associations et quelques voisins du verger avaient aussi fait le déplacement.

Panneau info 1Panneau info 3Visite verger 2

Et comme ce verger est avant tout pédagogique, cette inauguration ne pouvait pas se faire sans les enfants. C’est pourquoi, une animation avait été prévue pour les élèves de la classe de CP-CE1 d’Emmanuelle Roland de l’école des Girards.

Une inauguration pour les adhérents de Vineuil en Transition et pour tous ceux qui ont participé à cette belle aventure sera vraisemblablement organisée au mois de mai !

Acceuil CP-CE1 Les Girards 1

Acceuil CP-CE1 Les Girards 5

Pédalez sur 2 continents sans quitter Vineuil

Vineuil en Transition invite le Cinécyclo à Vineuil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Cinécyclo est un cinéma itinérant à vélo autonome en énergie grâce à une génératrice électrique à pédales. Le Cinécyclo Tour de France édition Centre 2017 sera de passage sur Vineuil pour deux séances les 2 juin 2017 à 18h30 et 3 juin 2017 à 15h.

Au programme, projection de courts documentaires sur les pays traversés lors des périples du Cinécyclo mettant plus particulièrement l’accent sur la solidarité et l’environnement. La particularité du Cinécyclo : les spectateurs sont invités à pédaler pour actionner la génératrice qui fournie l’électricité nécessaire à la projection. Chaque projection sera suivie d’un échange avec Vincent Hanrion, fondateur de l’association Cinécyclo et coordinateur du Cinécyclo Tour Ségénal.

Le 2 juin, nous en profiterons pour partager un verre de l’amitié à l’issue de la projection. Pour ceux qui le souhaitent, la soirée pourra se poursuivre par le partage du pique-nique apporté par chacun.

Le 3 juin, Vineuil en Transition organisera en marge de la projection une vente de boissons locales et de gâteaux maison pour le goûter. Les fruits de cette vente serviront à soutenir les actions de l’association Cinécyclo.

Les projections auront lieu dans la salle Loire de la Chrysalide située 13 rue des Écoles. Le prix est libre (contribution volontaire).


Photos ©Cinécyclo