Vineuil en Transition

Accueil » Posts tagged 'Résilience'

Archives de Tag: Résilience

Les Incroyables de Vineuil.

10 nouveaux Incroyables Comestibles ont rejoint les 7 qui s’étaient installés l’année dernière!

Jean-Claude habitant la route de Chambord nous dit que les fraise ont beaucoup plu, les framboises moins et que les tomates arrivent!

Dominique de la rue des Paradis, nous parle du pied de tomates qui pousse bien et du pied de courgettes qui a pris un peu trop de place étouffant les radis et les haricots.

Toujours dans cette rue, Claudine (une cueilleuse de champignons!) a constaté que les salades plantées avaient trouvé preneur.

Rue François Villon, Michel a fini la récolte des fraises et attend les tomates.

Xavier qui habite dans la rue Françoise Giroud a rencontré un franc succès avec sa ciboulette, c’est un peu moins vrai avec le reste.

Catherine  a installé une jardinière (confectionnée dans l’atelier de Fabien Ravion) à Saint-Gervais-la-Forêt rue Louis Chesneau. Nous pouvons y trouver 4 plants de tomates différents, des soucis, un pied de courgette et un pied de potimarron.

L’aventure des Incroyables Comestibles se poursuit à Vineuil (10 personnes sont en attente d’une jardinière…)!!

Publicités

Construction d’un abri au jardin partagé!

AbriUn abri a été construit mercredi 27 juin par Fabien, Arnaud et Yannick!

Celui-ci va permettre de ranger du petit matériel et récupérer de l’eau pour le Jardin de la Bonne Dame.

Les pommes de terre vont bientôt pouvoir être ramassées, les topinambours et les courges se portent très bien, les pieds de tomate poussent également.

Il faut souligner l’investissement d’Arnaud (le référent du jardin partagé) qui est toujours sur le pont en dépit des nombreuses difficultés rencontrées  cette année.

Nouveaux ateliers « Fabrication de jardinières » pour les IC

La distribution de jardinières pour les Incroyables Comestibles lors du marché paysan du 11 avril 2018 ayant eu un tel succès, 2 ateliers de fabrication étaient organisés les dimanche 20 et 27 mai 2018. Fabien Ravion, charpentier-couvreur installé à Saint-Claude-de-Diray et membre de Vineuil en Transition, a eu la gentillesse de nous accueillir et de nous prêter son atelier et son matériel. Il nous a aussi prodigué de précieux conseils.

Résultat : 4 jardinières terminées en deux demi-journées. Une cinquième de grande dimension reste à finir. Elle trouvera sa place prochainement à la Chrysalide.

Demain : croissance ou décroissance ?

Rdv biblio 09-2017 2

C’était le thème du rendez-vous de la bibliothèque de Vineuil auquel participait Vineuil en Transition sur invitation de la mairie le vendredi 29 septembre 2017. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister à cette sympathique soirée, en voici un petit résumé.

Après une introduction de Christian Mary, adjoint à la culture, Vineuil en Transition a présenté sa vision de la décroissance. Non, il ne s’agit pas de revenir à l’âge de pierre, mais de réduire notre consommation :

  • de biens, d’une part, en luttant contre les gaspillages de toutes sortes et en réparant/ré-utilisant plutôt qu’en remplaçant ;
  • d’énergie, d’autre part, en pratiquant la sobriété énergétique (voir à ce sujet le défi Famille à énergie positive) et en relocalisant notre économie afin de limiter les besoins en transport.

Gilles Deguet, ancien vice-président de la région Centre et fervent écologiste, a ensuite exposé quelques unes des raisons qui rendent aujourd’hui la décroissance inéluctable : réchauffement climatique dû à l’émission trop importante de gaz à effet de serre (GES), exploitation déraisonnée des ressources minières qui se raréfient (hydrocarbures en tête), système agricole qui épuise les sols (à ce sujet voir l’initiative citoyenne européenne People4Soil), impact environnemental qui provoque l’effondrement de la biodiversité. Gilles a également rappelé que pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2 °C, il nous faut diminuer nos émissions de GES d’un facteur 4 ce qui revient à diviser notre consommation d’énergie par 2 et à diviser les émissions de GES pour produire cette énergie également par 2. L’avenir sera donc décarboné ou ne sera pas et c’est dès maintenant qu’il faut s’atteler à la transition vers cette société post-carbone.

Suite à cet état des lieux, des échanges spontanés ont eu lieu entre les trois intervenants et un public essentiellement acquis à la cause de la décroissance. Il en ressort trois grandes interrogations.

1. Comment peut-on œuvrer à la transition écologique ?

Confirmant l’analyse de Rob Hopkins, Gilles Deguet estime qu’il est futile dans le contexte actuel d’attendre une solution de nos dirigeants et que l’action individuelle, bien qu’utile, ne sera pas suffisante. Entre ces deux niveaux d’action (étatique et individuel) se trouve le mouvement de Transition qui se propose de stimuler, soutenir et coordonner les actions citoyennes qui œuvrent localement et concrètement pour la transition écologique. C’est la raison d’être de Vineuil en Transition.

Gilles Deguet confirme l’importance de l’action citoyenne qui selon lui doit également s’exercer dans le registre de la contestation afin de limiter les débordements du libéralisme.

2. Comment convaincre d’autres personnes de la nécessité de la décroissance ?

Certaines personnes se sentent désarmées lorsqu’il s’agit d’en convaincre d’autres du bienfondé de leurs convictions écologiques. Vineuil en Transition estime qu’il ne faut pas nécessairement chercher à convaincre. En effet, l’écologie qui effraie (attention la fin du monde est proche) ou celle qui culpabilise (polluer c’est mal) ont fait la preuve de leur inefficacité. Le mouvement de Transition propose plutôt d’inciter les gens à emprunter la voie de la transition écologique en montrant, grâce à des solutions concrètes et locales, qu’elle est bien plus désirable que celle proposée par la société de consommation actuelle. Gilles Deguet ajoute que l’action citoyenne est en elle-même attirante car elle offre l’opportunité de se rendre utile et est porteuse de sens.

3. Comment dépasser le caractère anxiogène de la décroissance ?

Pour d’autres, bien qu’il en comprenne la nécessité, l’idée même de décroissance est angoissante car elle est synonyme de perte de leur confort habituel et d’une partie des facilités que procure la vie moderne. Inutile de le nier, sur le chemin de la décroissance, la question de ce qui constitue nos vrais besoins finit toujours par se poser et se recentrer sur ceux-ci sera inévitable à un moment donné.

Mais n’en déplaise à certain, bien que le téléphone portable soit un outil très pratique, il ne répond pas à un besoin essentiel, encore moins vital. Pour preuve, nous vivions très bien sans il y a seulement quelques décennies à une époque qui ne ressemblait pourtant en rien à l’âge de pierre.

Alors faut-il vraiment s’angoisser à l’idée de devoir peut-être revenir sur certaines technologies récentes dont l’impact environnemental est sans commune mesure avec le service qu’elles rendent ? Pour le mouvement de Transition, il est assurément beaucoup plus angoissant d’imaginer tout perdre parce que nous n’aurons pas réussi à emprunter le chemin de la décroissance à temps.

Atelier « Fabrication de jardinières » pour les IC

Dimanche 26 mars 2017, quelques adhérents de Vineuil en Transition se réunissaient à nouveau pour un second atelier de fabrication de jardinières pour les Incroyables Comestibles.

Au programme, lasurage des jardinières construites lors de l’atelier précédent (grâce à un reste de lasure fourni par Yannick) et construction de quelques jardinières supplémentaires. L’excédent de palettes a été transformé en banc d’après un tutorial trouvé sur le web.

Un prochain atelier est programmé le 23 avril pour finaliser les jardinières (lasure et film géotextile).

Fabrication jardinières-7

Nolan en plein bricolage

Fabrication jardinières-8

Lasurage des jardinières

Fabrication jardinières-9

Elles sont pas belles ces jardinières !!!

Fabrication jardinières-10

Comment faire un banc avec 3 palettes en deux coups de cuillère à pot

Incroyables Comestibles!

Dimanche 19 mars 2017, un groupe de vinoliens s’est réuni rue des Pâtis pour lancer les Incroyables Comestibles sur leur commune.

Une photo a été prise pour marquer l’évènement puis l’après-midi s’est poursuivie avec le démontage de palettes et la construction de jardinières de plusieurs dimensions. Nous devrions bientôt voir ces jardinières fleurir sur le territoire de Vineuil.

Originaire d’Angleterre, les Incroyables Comestibles (en anglais : Incredible Edible) sont un mouvement participatif citoyen.

Par des actions simples et accessibles à toutes et à tous, les Incroyables Comestibles cherchent  à promouvoir l’agriculture urbaine participative en invitant les citoyens à planter là où c’est possible et à mettre les récoltes en partage.

Les plantations comestibles sont directement implantées sur l’espace public ouvert à tous : chacun peut participer aux opérations de plantation, chacun peut participer à leur entretien et chacun peut récolter… et ce ne sont pas forcément les mêmes personnes !!!

Les actions de plantation partagées sont relayées par une pédagogie importante (50 % d’actions de plantation partagée / 50 % de pédagogie) qui vise à attirer l’attention sur l’enjeu du manger sain et local et sur l’importance de dynamiser les circuits courts d’alimentation.

Mouvement de la transition citoyenne des territoires, les Incroyables Comestibles mobilisent des milliers de citoyens au sein d’initiatives engagées dans plus de 500 communes, partout en France. Le mouvement Incredible Edible est présent dans 25 pays dans le monde sur tous les continents.

A bientôt autour d’une jardinière !


Photos © E. Berrier, C. Mortier

Méthanisation : atouts et enjeux pour un développement local durable

Le mardi 6 décembre à 20h30, le CDPNE organise une conférence sur le thème de la méthanisation. Cette conférence se poursuivra le lendemain par une visite d’une unité de méthanisation dans la région de Vendôme.

8-06-12-16-flyer-conference-methanisation

9-07-12-16-flyer-visite-site-methanisation

Enregistrer

Enregistrer

La transition énergétique avec les citoyens

Le 25 novembre 2016 à 20h à la Salle Jean Cros (131 route de Châteaurenault à Blois), le collectif « Sortir du Nucléaire 41 » vous invite à une conférence-débat lors de laquelle Jacques Pallas, Maire de Saint-Georges-sur-Arnon (36), parlera de sa commune devenue l’emblème du développement éolien.
Là-bas, depuis 2009, un parc éolien fonctionne à merveille avec beaucoup de retombées économiques et fiscales qui ont permis à la commune de financer d’autres projets et de baisser les impôts locaux.
Ce projet éolien est devenu aujourd’hui un projet global de territoire à « énergie positive ». Il privilégie le financement participatif et citoyen. Depuis 2016, il vise une réduction de 20 % des gaz à effet de serre, une production de 20 % d’énergie renouvelable et 20 % d’efficacité énergétique.

Résilience et avenir sans pétrole

Le 13 octobre 2016 à 20h30 aura lieu une conférence de Benoît Thévard  sur les conséquences probables de la fin prochaine de l’énergie bon marché (en particulier du pétrole) et comment s’y préparer.

6_rdv_nature

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer