Vineuil en Transition

Accueil » Posts tagged 'Agriculture'

Archives de Tag: Agriculture

Quelles solutions locales aux enjeux climatiques et environnementaux ?

C’était le thème de la soirée participative organisée par Vineuil en Transition le 31 janvier 2020 à la salle des fêtes de Vineuil.

Cette soirée s’est déroulée en 3 temps :

Près de 130 personnes étaient présentes dont de nombreux membres d’institutions ou d’association : la Région, Agglopolys, la commune de Vineuil, des candidats à l’élection municipale de Vineuil et Vendôme, l’AMAP de Vineuil, l’AMAP de Mer, Vineuil Environnement, Vineuil Patrimoine, les Colibris 41, Extinction Rebellion Blois, école des Girards, Collège Marcel Carné, Fleurs et Vie, Jard’un pour tous, Brin de paille (réseau de permaculture), Résistance climatique, Val de Cher en Transition, Greniers de Vineuil, Mont Demain, Blais’watt, Energies vendômoises, Energie Partagée, Enercoop, La Gabarre du Loir-et-Cher (monnaie locale), CDPNE, Vélo 41…

Les grandes lignes de la conférence de Gildas Véret

D’après Gaël Giraud, chef économiste de l’AFD (Agence Française de Développement) et prêtre jésuite, « Il y a une urgence à prendre conscience de la gravité des enjeux qui sont devant nous. » et « Si on ne fait rien, on avance vers des décennies qui vont être littéralement catastrophiques pour une bonne partie de l’humanité dans les pays du sud. ».

Pour maintenir le réchauffement climatique sous les 2°C à l’horizon 2100 (et limiter ainsi les impacts du dérèglement climatique), il faudrait que chaque habitant de la planète n’émette pas plus de 2 tonnes de CO2 par an. Or, un français émet en moyenne près de 12 tonnes de CO2 par an (environ 2,4 t pour notre alimentation, 2,7 t pour notre logement, 2,9 t pour nos déplacements, 2,6 t pour nos biens de consommation et 1,5 t pour les services publics).

La solution est donc simple : il faut très rapidement diviser par 6 nos émissions de GES (gaz à effet de serre) autrement dit, faire rentrer 1m20 (12 tonnes) dans 20 cm (2 tonnes).

C’est même devenu un objectif officiel depuis l’adoption par la France en 2015 de la Stratégie Nationale Bas Carbone intégrée à la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Pourtant, les actes de nos dirigeants sont toujours à l’opposé des engagements pris que ce soit ceux du Protocole de Kyoto de 1997, du facteur 4 validé par le Grenelle de l’Environnement de 2007 ou ceux de la COP 21 de 2015. Et, de fait, nos émissions de GES continuent à augmenter.

Inutile de rêver à une source massive d’énergie décarbonée qui viendrait nous sauver la mise, elle n’existe pas. Nous ne couperons pas à une diminution drastique de notre consommation, en premier lieu d’énergie.

Mais, on peut vivre parfaitement heureux dans un monde décarboné. Pour preuve, plusieurs membres de Résistance Climatique, dont Gildas et son épouse, ont réussi à descendre en dessous de la barre des 2 tonnes de CO2 émises par an et ne s’en portent pas plus mal. Pour y arriver, ils ont pris 3 engagements principaux :

  • ne plus prendre l’avion et rouler moins de 2 000 km/an en voiture ;
  • se nourrir d’aliments 100 % bio, locaux, de saison, en mangeant de la viande 1 à 2 fois par mois au plus ;
  • ne plus acheter d’appareils électroniques neufs.

En plus, les membres de Résistance Climatique incite chacun à peser sur les institutions (Etat, collectivités, entreprises…) pour qu’elles respectent l’engagement de la France de diviser par 6 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Les changements à mettre en place peuvent paraître inatteignables. Gildas reste cependant persuadé que chacun peut trouver les solutions les mieux adaptées à sa situation. L’important est de se mettre tout de suite en chemin, car les changements à mettre en œuvre ne peuvent pas se faire du jour au lendemain.

Dans ce contexte, la permaculture et des mouvements comme les villes en Transition sont des outils qui peuvent nous aider individuellement et collectivement sur le chemin d’un avenir décarbonné et heureux.

Quelques unes des propositions des citoyens faites au cours des ateliers de réflexion

Alimentation

  • Soutenir le développement des circuits courts : Amaps, magasins de producteurs… ;
  • Étendre les zones agricoles protégées à un maximum de commune ;
  • Créer des régies municipales avec des maraîchers salariés pour fournir les restaurants scolaires…

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur l’alimentation.

Biodiversité

  • Favoriser l’implantation/le maintien de haies champêtres partout ou c’est possible ;
  • Limiter au maximum l’imperméabilisation des sols ;
  • Prendre en compte des critères environnementaux dans les projets d’aménagement locaux…

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur la biodiversité.

Énergie

  • Mener une campagne d’isolation des bâtiments publics ;
  • Organiser/participer à des concours d’économie d’énergie (à l’image du défi familles à énergie positive) ;
  • Produire localement de l’énergie renouvelable via, par exemple, des collectifs citoyens comme Blais’Watt ou Energies Vendômoises

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur l’énergie.

Mobilité

  • Favoriser le covoiturage local grâce à un site web ou une application dédié ;
  • Développer les transports collectifs avec de plus petits mais plus fréquents ;
  • Elargir la subvention de l’agglomération aux vélomobiles ou vélos-cargo

Pour plus de détails, consultez notre article Les propositions sur la mobilité.

Propositions sur l’alimentation

Alimentation

Animation : Anne de la ferme de la Guilbardière.

Scribe : Jean-Michel de Vineuil en Transition.

Participants : 12 personnes.

Les propositions du Pacte pour la Transition

  • Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices
  • Préserver et mobiliser le foncier agricole et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et agricultrices dans une logique paysanne
  • Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.

Les propositions d’actions locales de l’atelier Alimentation

Le groupe a relevé plusieurs actions positives déjà en place sur les communes de Vineuil et Mont-près-Chambord :

  • Zones agricoles protégées dans le POS des 2 communes ;
  • Amap existante à Vineuil et en création à Mont-près-Chambord ;
  • Intérêt des cuisiniers scolaires pour les produits locaux ;
  • Terrains mis à disposition par la municipalité pour la création de verger et jardins partagés ;

Développer des filières paysannes, bio et locales

  • Soutenir le développement des circuits courts : Amaps, magasins de producteurs… ;
  • Peser sur les évolutions de la PAC en obtenant, par exemple, que les subventions soient accordées par personnes exploitantes et non plus par hectares cultivés ;
  • Favoriser la polyculture élevage afin d’avoir des régions agricoles moins spécialisées et plus résiliente.

Préserver le foncier agricole et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs

  • Étendre les zones agricoles protégées à un maximum de communes. Cela permettra de favoriser les nouvelles installations au détriment de l’agrandissement des fermes existantes ;
  • Soutenir le développement de GFA (groupement foncier agricole) avec l’investissement citoyen en partenariat avec les SAFER (société d’aménagement foncier et d’établissement rural).
  • Soutenir l’installation de jeunes agriculteurs, par exemple via des aides régionales ou départementales spécifiques.

Proposer une alimentation biologique, locale et moins carnée dans la restauration collective

  • Inciter la restauration collective à travailler davantage avec des produits locaux et de saison ;
  • Créer des régies municipales avec des maraîchers salariés pour fournir les restaurants scolaires ;
  • Être vigilant au gaspillage alimentaire et mettre en place une valorisation des restes (déjà le cas dans le restaurant scolaire de Vineuil) ;
  • Sensibiliser les enfants, mais aussi les adultes (qui sont de gros consommateurs d’aliments ultra-transformés) à l’intérêt d’une alimentation biologique, locale et moins carnée ;
  • Réapprendre à cuisiner et manger, et bannir les aliments ultra-transformés.

Attention à ne pas mettre en péril pour autant la polyculture élevage locale qui, en assurant la fertilité des sols à long terme, est un pilier de l’agriculture durable. Il y a viande et viande : il ne faut pas confondre la viande issue de l’agriculture paysanne locale et la viande issue d’élevages industrielles d’Europe de l’Est ou plus loin. Cette remarque s’applique également aux produits laitiers.

Troc de graines du 3 février 2019.

 

Merci à Adèle qui nous a envoyé des photos et à Cyril pour son  compte-rendu!

« Troc de graines très réussi dimanche 3 février sur la place de la mairie de Vineuil.

De belles rencontres, des nouveaux contacts, des occasions de parler de permaculture, d’échanger des info sur les activités de Vineuil en Transition, les actualités, les lieux, les stages…

De nombreux échanges de semences reproductibles, assez bien étiquetées, de nouvelles graines à semer dans le jardin partagé cette année…

La prochaine fois, prévoir plus de tables, un atelier de fabrication d’enveloppes…

Un projet à venir: créer une grainothèque… »

 

Un matin de décembre au jardin de la Bonne Dame.

Avant les fêtes de fin d’année, nous nous sommes réunis au jardin de la Bonne Dame pour une plantation d’arbres fruitiers.dsc00258

Comme d’habitude, nous nous sommes retrouvés dans la bonne humeur autour d’un café et de viennoiseries.

Nous avions de nouvelles recrues!

 

 

Cela a aussi été l’occasion de constater que les semis de fèves avaient poussé, ainsi que quelques champignons!

 

 

Les travaux vont bientôt reprendre…

Les lasagnes de la Bonne Dame.

 

Ces dernières semaines, les jardiniers de la Bonne Dame ont mis en place deux lasagnes d’hiver.

 

Commencez par réunir une équipe sympathique, amenez du café (merci Arnaud et Jérôme!), n’oubliez pas les chouquettes (merci Dominique!)…

 

Voici la liste des ingrédients: des brindilles, du broyat, des orties, des feuilles mortes et du fumier de cheval.

Pour la recette rien de plus simple, il faut d’abord  décompacter la terre et enlever les adventices présents.

Apportez une première couche: des brindilles pour permettre une bonne aération, suivie d’une deuxième couche: 10 cm de broyat suffisamment humide (ne pas hésiter à le mouiller).

20181021_113723

La troisième couche se compose de 5 cm d’ortie (ou  autre matière verte), disposez ensuite une quatrième couche de 10 cm de feuilles mortes.

 

 

Vous pouvez enfin apporter la cinquième couche: du fumier de cheval (6 mois de préférence).

20181021_113938

 

Pour terminer, semez dans des « nids » de terreau des radis noirs (merci Cyril!), des pois, des fèves (merci Philippe!), des navets, de la roquette, des salades d’hiver. Vous pouvez également planter certains choux.

 

 

Et surtout, faites participer les enfants!!!!

 

 

Bon appétit !!!

Un dimanche au Jardin de la Bonne Dame

Dimanche 7 octobre 2018, les jardiniers de la Bonne Dame s’étaient donnés rendez-vous.

Au programme:

Cueillette!

 

Observations!

 

 

Recherche de pommes de terre!

 

 

Encas offert par Florin!

DSC00226

Nous avons, également, délimité le terrain, les zones qui concernent le parking, la zone de dépôt. Nous avons  discuté de l’emplacement des zones de culture, des zones de prairie, des chemins d’accès pour les véhicules… Tout cela apparaîtra sur le prochain plan!

 

 

 

Une rencontre incroyable!

Vendredi 5 octobre 2018 à 18h30 a eu lieu une rencontre des Incroyables de Vineuil, ce fut forcément une rencontre incroyable!

Les Incroyables Comestibles ont été lancés à Vineuil en mars 2017, les premières jardinières fabriquées chez Jessica et Jérôme ont été installées au printemps de cette même année.

Lancement IC - A la Une

Ce mouvement de la transition citoyenne des territoires parti d’Angleterre en 2006, mobilise des milliers de personnes dans plus de 500 communes en France. Il a également un rayonnement planétaire puisqu’il est présent dans 25 pays, sur tous les continents.

 


Cela commence, la plupart du temps, par l’installation de jardinières (18 à Vineuil aujourd’hui et 10 en cours d’installation). Puis, si le mouvement prend de l’ampleur ou si certaines personnes en ont l’envie, des plantations peuvent apparaître sur certains parterres, sur certaines zones de pelouse, dans certains parcs.

 


Vendredi, étaient réunis Michel, Bernard, Jean-Claude, Cyril, Dominique, Julien, Yannick, Adèle, Samuel, Monique, Hélène. Sans oublier les enfants: Elsa, Lucie, Thibault, Thomas, Adèle, Louisa et Elie.

Une question a porté sur la manière d’expliquer ce mouvement à ses voisins. La fête des voisins est sans doute le moment idéal pour en parler. L’affichette « Nourriture à partager » pourrait être remodelée de façon à avoir un aspect moins formel (avec des abeilles par exemple).

Les jardinières ont été diversement accueillies, pour certains il n’y a quasiment pas eu de cueillette, pour d’autres le succès est réel. La réticence à cueillir dans une jardinière (est-ce privé? Qu’est-ce qui a été mis dedans? etc…) pourrait être levée par l’installation d’un bac à côté avec les légumes à partager, par l’installation d’étiquettes indiquant ce qui est planté.

Pour ce qui est de l’irrigation et des légumes à planter, les échanges ont apporté des débuts de solution (installation d’oyas, planter en lasagne, utiliser des bouteilles en plastique et en verre, planter des fleurs comestibles …)

Une idée a été lancée: organiser une « randonnée des jardinières » pour se rencontrer et échanger sur les différentes façons de faire.

Affaire à suivre…

Construction d’un abri au jardin partagé!

AbriUn abri a été construit mercredi 27 juin par Fabien, Arnaud et Yannick!

Celui-ci va permettre de ranger du petit matériel et récupérer de l’eau pour le Jardin de la Bonne Dame.

Les pommes de terre vont bientôt pouvoir être ramassées, les topinambours et les courges se portent très bien, les pieds de tomate poussent également.

Il faut souligner l’investissement d’Arnaud (le référent du jardin partagé) qui est toujours sur le pont en dépit des nombreuses difficultés rencontrées  cette année.

Comité de Pilotage du 18 juin 2017.

Deux points ont été abordés lors de ce Comité de Pilotage : la réunion avec la municipalité du 14 juin 2017 et la Journée de la Transition (devenu Fête des possibles) du 24 septembre.

Le 14 juin, nous (Cyril, Philippe, Stéphane et Yannick) avions rencontré le maire, deux de ses adjoints et la responsable des associations et de la communication. Voici les sujets sur lesquels nous sommes revenus lors du Comité de Pilotage :

  • l’installation de composteurs collectifs sur Vineuil. Il est prévu une rencontre entre Vineuil en Transition, la municipalité et Valéco afin d’étudier comment promouvoir l’installation de ces composteurs ;
  • l’installation de maraîchers bio sur la commune. La municipalité nous informe qu’il existe des terrains disponibles. Anne Martin sera contactée à ce sujet en tant que membre de l’ADDEAR 41 ;
  • questions énergétiques. Nous avons informé la municipalité de notre volonté de participer au Défi « Familles à énergie positive ». Philippe a proposé de créer un groupe « Énergie » au sein de VeT ;
  • Consultation citoyenne d’Agglopolys dans le cadre du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Nous avons décidé que le Comité de Pilotage répondrait au nom de VeT ;
  • Promouvoir l’installation d’une épicerie locale ou d’un magasin de producteurs. Il est prévu que l’AMAP interroge ses producteurs sur cette question.

Le 24 septembre 2017, Vineuil en Transition participera à la Fête des possibles organisée à la Maison des Provinces à l’initiative de Loire & Sel. VeT tiendra peut-être un stand sur lequel sera mis en avant le mouvement des Incroyables Comestibles. L’idée de faire une démonstration du Port’ailleurs 41 a également été lancée.

Le prochain Comité de Pilotage est fixé au 27 août 2017 !

 

Synthèse de l’animation « Cueillir des papillons » – Mode de vie

Le 7 avril 2017, suite à la projection du film Demain, les spectateurs présents étaient invités par Vineuil en Transition à participer à l’animation « cueillir des papillons ». Il s’agissait de répondre à trois questions : dans l’idée d’une transition vers un monde plus durable, plus solidaire, plus humain tel que décrite dans le film quelle pourrait être…

Ce sont ainsi près de 225 papillons qui sont venus se poser sur les panneaux prévus à cet effet.

Soirée Demain-2

Une animation appréciée…

Voici la première partie de la synthèse de ces papillons. Elle concerne les thématiques liées à notre mode de vie :

  • Gérer nos déchets
  • S’alimenter
  • Se déplacer
  • Consommer
  • Se loger

Cette synthèse a été enrichie :

  • de références à des solutions/actions existantes, le plus souvent locales, allant dans le sens des suggestions faites ;
  • d’informations susceptibles d’aider à la mise en place des actions proposées.

Pour les découvrir, suivez les idée. En passant votre curseur sur les ampoules, soit une bulle avec un court texte informatif apparaît soit vous pouvez cliquer sur l’ampoule pour accéder à une page en rapport avec l’action concernée. Nombre de ces informations viennent de notre portail des alternatives locales, le Port’Ailleurs 41. N’hésitez pas à nous faire part d’informations/solutions/actions que nous aurions omises.

MODE DE VIE (124 papillons)

Réduire les déchets / Trier / Composter / Recycler (34 papillons)
Moi
  • Réduire mes déchets (6 papillons) idée
  • Pratiquer le compostage (3 papillons) idée
  • Proposer un composteur collectif pour mon quartier idée
  • Faire du troc ou donner au lieu de jeter SEL de Loire
Municipalité
  • Rendre le tri sélectif des déchets obligatoire : poubelle dédiée, ramassage chez les particuliers, contrôle des déchets triés (4 papillons)
  • Installer des composteurs collectifs ou ramasser les déchets compostables (4 papillons) idée
  • Fournir des poules pour manger les déchets compostables (3 papillons)
  • Moduler la taxe de ramassage en fonction du poids et du nombre de levées (2 papillons)
  • Augmenter le nombre de points de collecte des déchets (souvent saturés) idée
  • Fixer des objectifs en terme de tri sélectif/recyclage avec l’agglo, mesurer et publier les résultats plusieurs fois par an idée
  • Créer un supermarché vrac en vue de réduire les déchets idée
  • Développer des réseaux et ateliers de réparation d’objets idée, des échanges de savoir-faire idée
  • Organiser, à la déchetterie, la possibilité de récupérer les feuilles mortes
Etat
  • Limiter les emballages dans les magasins (2 papillons)
  • Remettre des consignes sur les bouteilles en verre
  • Interdire les plastiques non-recyclables idée
  • Nettoyer les océans idée
 S’alimenter – Agriculture / Jardinage (32 papillons)
Moi
  • M’initier la permaculture (4 papillons) idée
  • Faire mon potager (3 papillons)
  • Partager mon jardin (2 papillons) idée ou les produits de mon potager
  • Partager mon savoir-faire de jardinier (3 papillons) idée
  • Récupérer les fruits locaux perdus pour les cuisiner
Municipalité
  • Mettre en place des jardins participatifs/partagés/carrés potagers (6 papillons) idée
  • Mettre à disposition des terrains vagues pour le jardinage (6 papillons)
  • Mettre des incroyables comestibles à la place des fleurs dans la commune (3 papillons) idée
  • Avoir plus de terrain cultivable pour les maisons
Etat
  • Stimuler l’agriculture locale idée
  • Rémunérer les externalités positives de l’agriculture  (environnementaux et sociaux)
  • Développer l’agriculture biologique idée
Se déplacer (32 papillons)
Moi
  • Pratiquer davantage la marche idée ou le vélo idée pour moins utiliser la voiture (8 papillons)
  • Pratiquer le covoiturage idée
Municipalité
  • Développer le réseau cyclable (6 papillons), les voies douces et équipements correspondants (parkings adéquats)
  • Inciter à l’utilisation des transports collectifs (5 papillons) par exemple en améliorant l’offre ou en la rendant gratuite
  • Développer les circuits piétons (3 papillons) entre autre en réalisant le balisage des circuits pédestres proposés par Vineuil Environnement
  • Limiter la place attribuée aux véhicules à moteur (3 papillons) en particulier en centre-ville
  • Relancer le carapattes pour aller à l’école
  • Faciliter les vélos dans les bus (pas seulement conditionné à la présence ou non de poussettes)
  • Créer une navette électrique pour le transport à la demande des personnes âgées ou handicapées (service à prix modéré)
Etat
  • Développer les pistes cyclables
  • Développer et favoriser les transports en commun
  • Développer les infrastructures partagées (fret ferroviaire)
Consommer (21 papillons)
Moi
  • Acheter des produits locaux / Éviter les multinationales (8 papillons) idée
  • Manger moins de viande (3 papillons)
  • Pratiquer la sobriété (3 papillons)
  • M’alimenter autrement – AMAP, produits locaux et de saison (3 papillons) idée
  • Utiliser moins les produits ménagers idée
  • Réduire ma consommation d’eau
Municipalité
  • Créer un supermarché coopératif lié à une monnaie locale
  • Acheter local au maximum (cantine, équipement)
Se loger (5 papillons)
Moi
  • Avoir une maison à énergie positive
  • Rénover ma maison
Municipalité
  • Augmenter la taille des terrains constructibles (2 papillons)
  • Éviter de faire des cités dortoirs mais des îlots de vie

Enregistrer

Enregistrer